June 24, 2020

Lebanon Has Run Out of Time

LIFE is alarmed by the lack of any meaningful progress towards economic reform in Lebanon. This policy paralysis is especially disconcerting in the face of a clear acceleration in the economic and financial meltdown and the faltering negotiations with the IMF. As a result, LIFE renews its calls for all stakeholders, including the government, the parliament, the Banque du Liban, the Association of Banks in Lebanon, representatives of civil society and the political opposition, to come together and work towards the following:

1. Accelerate economic reforms: We urge an immediate implementation of long needed structural economic reforms and budgetary adjustments aiming to stop the fiscal “haemorrhaging," which worsens the country’s predicament by the day. Many such reforms can be adopted immediately and regardless of any discussions with the IMF.

2. Prioritise negotiations with the IMF: Any stabilisation and recovery plan will require a large capital injection into the Lebanese economic system. A well thought through IMF program would represent the cornerstone for potential future inflows. Local stakeholders, namely the BDL and government, need to come together, use one set of credible numbers and speak with one voice in order to engage more effectively with the IMF. A well negotiated IMF program will mitigate financial sector losses and could unlock other sources of foreign investments, without which the adjustment process will enduringly debilitate Lebanon’s economy.

3. Implement a holistic financial sector restructuring plan: Lebanon’s financial sector losses, as diagnosed in the government’s economic plan, are a sad but undeniable reality. Empirical evidence suggests that gradualism is not effective as any economic recovery will be hampered by an ailing financial system. Lebanon’s only remaining option is to recognise those losses, distribute them equitably and lawfully within a holistic financial restructuring plan to be applied on a bank by bank basis.

4. Execute a comprehensive electricity reform strategy: A credible electricity reform plan is essential to improving Lebanon’s twin budget and current account deficits. The World Bank’s published plan (“Lebanon Power Sector Emergency Action Plan”) provides a credible and actionable framework that the government should start implementing immediately.

5. Establish official capital controls: Official capital controls are long overdue and desperately needed not only to preserve BdL’s scarce foreign currency reserves but also to ensure that depositors are treated fairly. Capital controls must protect Lebanon’s supply of food, medical and other essentials, while supporting the economy’s productive sectors.

Lebanon has entered a dangerous phase bordering on a complete financial implosion. Further inaction will lead to catastrophic and long-lasting consequences that will destroy the country’s frail social and national cohesion. We urge all stakeholders to demonstrate commitment to implementing the necessary stabilisation measures.

Lebanon has run out of time.

LIFE

www.lifelebanon.com

LIFE is a global network of Lebanese professionals working together towards a brighter future. As an apolitical, non-sectarian organization of Lebanese professionals, LIFE will continue to provide independent, objective and transparent views and advice and is not influenced by any other body, association, or party.


24 Juin 2020


Le Liban est à court de temps

LIFE est alarmé par l'absence de progrès significatif vers la réforme économique au Liban. Cette paralysie politique est particulièrement déconcertante face à une nette accélération de l'effondrement économique et financier et aux négociations défaillantes avec le FMI. Par conséquent, LIFE renouvelle ses appels à toutes les parties prenantes, y compris le gouvernement, le parlement, la Banque du Liban, l'Association des Banques du Liban, de même qu’aux représentants de la société civile et de l'opposition politique, à se réunir et à oeuvrer en faveur des mesures suivantes:

1. L’accélération des réformes économiques: Nous demandons instamment la mise en oeuvre immédiate des réformes économiques structurelles et des ajustements budgétaires nécessaires depuis longtemps pour mettre fin à l'hémorragie financière, qui aggrave de jour en jour la situation déjà difficile du pays. Beaucoup de ces réformes peuvent être adoptées immédiatement et indépendamment de toute discussion avec le FMI.

2. La priorisation des négociations avec le FMI: Tout plan de stabilisation et de relance nécessitera une forte injection de capitaux dans le système économique libanais. Un programme du FMI soigneusement conçu constituerait la pierre angulaire de futurs afflux financiers potentiels. Les parties prenantes locales, notamment la BDL et le gouvernement devraient faire front commun, utiliser un seul ensemble de données crédibles et s’exprimer d'une seule voix afin d’entamer plus efficacement le dialogue avec le FMI. Un programme du FMI bien négocié atténuerait les pertes subies par le secteur financier et pourrait débloquer d’autres sources d’investissements étrangers sans lesquels le processus d’ajustement affaiblira durablement l’économie libanaise.

3. La mise en oeuvre d’un plan global de restructuration du secteur financier: Les pertes du secteur financier libanais, telles que diagnostiquées dans le plan économique du gouvernement, reflètent une triste mais indéniable réalité. Les expériences précédentes démontrent que le gradualisme ne peut être efficace car toute reprise économique sera entravée par un système financier en difficulté. L’option restante au Liban consiste à reconnaître ces pertes, à les répartir équitablement et légalement dans le cadre d’un plan global de restructuration financière à appliquer au cas par cas en fonction de la situation de chaque banque.

4. La mise en place d’une stratégie globale de réforme de l'électricité: Un plan de réforme de l'électricité est fondamental pour améliorer le double déficit du budget et des comptes courants du Liban. Le plan publié par la Banque Mondiale («Lebanon Power Sector Emergency Action Plan») constitue un cadre crédible et réalisable que le gouvernement aurait tout intérêt à commencer à mettre en oeuvre immédiatement.

5. L’établissement de contrôles officiels des capitaux: Les contrôles officiels des capitaux sont attendus depuis longtemps et sont désespérément nécessaires non seulement pour préserver les faibles réserves de devises de la BDL mais aussi pour garantir un traitement équitable vis-à-vis des déposants. Le contrôle des capitaux doit protéger l’approvisionnement du Liban en produits alimentaires, médicaux et autres, tout en soutenant les secteurs productifs de l’économie.
Le Liban est entré dans une phase dangereuse et se trouve au bord d’une implosion financière totale. Un manque de volonté politique et d’action immédiate entraînera des conséquences catastrophiques et durables susceptibles de détruire la fragile cohésion sociale et nationale du pays. Par conséquent, nous exhortons toutes les parties prenantes à faire preuve de leur engagement à mettre en oeuvre les mesures de stabilisation nécessaires.

Le compte à rebours a commencé!

LIFE
www.lifelebanon.com 

LIFE est un réseau mondial de professionnels libanais travaillant ensemble pour un avenir meilleur. En tant qu'organisation apolitique et non sectaire regroupant des professionnels libanais, LIFE continuera à fournir des avis et des conseils indépendants, objectifs et transparents et n'est influencé par aucun autre organisme, association ou parti.


Please click here to view the arabic version